Je vous en ai parlé il y a quelques temps. Je ne l’avais pas encore utilisé en public. Mais là, j’ai du le faire. Pour faire les courses. Pour manger quoi.

 

 

 

La première fois dans une ville que je ne connaissais pas. Et comme je discutais avec la personne qui m’accompagnait je n’ai pas eu le loisir d’observer les réactions autour de moi : premier pas franchi, sans crainte du regard des autres. Facile.

 

 

 

Deuxième pas franchi, lui aussi. Seule, cette fois. Ce jour là il y avait beaucoup d’attente aux caisses. Personne ne m’a remarquée. Sauf la personne immédiatement devant moi : « Ah, c’est pratique ? » « Oui, sans ce siège je ne pourrai pas rester debout à attendre. Il me permet de faire mes courses. »

 

 

 

Finalement, sans crainte de ma part, mais avec le sourire, il permet même d’engager la conversation là ou habituellement on ne se parle pas !

 

 

 

Un vecteur de communication inattendu.