Ces mots et maux m’étaient inconnus jusqu’en 2006, date du diagnostic. Il s’agit d’une maladie orpheline, dont sont atteints en France, à des degrés divers 2.000.000 de personnes, surtout de femmes (à 95%).

Le diagnostic s’établit par élimination d’autres maladies et quand 11 points sont douloureux sur les 18 points douloureux commun.

C’est d’abord la maladie de

la douleur. Muscles

et tendons deviennent hyper douloureux, contractés, sans cause logique apparente. Chez certaines personnes rien ne calme ces douleurs qui peuvent aller jusqu’au blocage corporel.

Le déclencheur est souvent un stress, une grippe, un coup du lapin lors d’un accident.

Cette maladie est généralement accompagnée (causée ???)  d’un sommeil non réparateur : après une nuit qui semble normale vous vous réveillez plus fatigué que

la veille. Apparaissent

  aussi des problèmes cognitifs (troubles du langage, de la concentration, de la vision, de représentation dans l’espace, dyslexie…), de mémoire, de fatigue chronique ou d’épuisement, syndrome de raynault, de troubles du colon, de tachycardie, d’une station debout statique pénible, d’une marche très lente, de  palpitations, d’absence totale de forces, de sueurs, voire d’une dépression réactionnelle.

La présence de tous ces symptômes conduit parfois à l’invalidité – plus ou moins importante-  plus rarement à l’utilisation d’un fauteuil roulant pour pouvoir se déplacer. Et ce changement de vie affecte aussi bien le malade que son entourage.